Les_Soeurs_rondoliEd. Le Livre de Poche

Coll° Les Classiques de Poche

      Nouvel épisode du challenge "J'aime les classiques" de Marie L. ...et comme je suis toujours en retard, j'ai choisi de faire court ce mois-ci tout en me faisant plaisir (Ah ! Maupassant, quand tu nous tiens...!) et en rendant service à ma PAL qui gémit!!!

      En effet, Les Soeurs Rondoli est un recueil de nouvelles offert après avoir obtenu une place honorable à un tournoi de volley-ball il y a.....un an!!! Comme quoi sport et lecture peuvent faire bon ménage...

      Donc me voilà en train de chercher un petit classique à lire et je tombe sur le susdit recueil. N'ayant que peu de temps devant moi pour la session d'avril, les nouvelles m'apparaissent d'emblée un choix judicieux et puis avec Maupassant, il y a peu de risques que je sois déçue.

      Oui, mais voilà, en période de vacances (oui, je sais, quelle chance!!) je crois que je suis encore moins disponible qu'en temps ordinaire et je n'ai pu lire l'ensemble des nouvelles qui m'attendaient. Je ne vous proposerai donc un billet que sur Les Soeurs Rondoli  et non pas sur l'ensemble du recueil (.....la suite au prochain épisode????)

Rapidement et sans trop en dire...

      Pierre  Jouvenet propose à  son ami Paul de l'accompagner lors d'un petit voyage en Italie. Malgré ses hésitations, Paul accepte lorsque Pierre évoque les jolies femmes italiennes. Dans le Rapide qui les mène vers Gênes, les deux hommes font la connaissance de Francesca, italienne peu aimable mais très jolie que Paul souhaite séduire grâce à l'intervention de Pierre qui parle italien. La jeune femme les accompagne ensuite à l'hôtel et semble toujours aussi peu loquace tout en préférant Pierre à Paul...

Impressions...

      Une petite pause plaisir bien agréable. La plume de Maupassant me séduit touojurs autant: efficace, simple, précise.

      Le personnage féminin auquel l'auteur accorde ici une large place est intéressant et l'évolution de son image auprès des deux amis est très significative, suggestive. Maupassant nous donne en effet à voir ici une belle femme mais peu raffinée, une de celles qui naturellement belle se voit trahie par sa condition humble. C'est encore une fois tout le poids du social qui transparaît comme souvent chez Maupassant. Pourtant cette femme qui ne plaisait que peu au narrateur, Pierre, se voit embellie à mesure que son estime, son attachement pour elle croît. Cette évolution du personnage mériterait un arrêt bien plus long et détaillé (....un sujet d'étude possible??).

      J'ai aimé la vision de Pierre, très largement inspirée de celle de Maupassant lui-même, sur les voyages, les hôtel, l'hygiène de ces lieux,... J'ai complètement adhéré à ces réflexions de "maniaque", qui sont aussi les miennes mais qui devaient être beaucoup plus légitimes au XIXème siècle. Planent au dessus de Pierre, les risques de choléra (qui se répand à l'époque de l'écriture de la nouvelle), mais aussi de la syphilis...

      D'ailleurs, la vision du voyage et du pays visité évolue elle aussi au cours de la nouvelle. Si tout semble plutôt négatif au départ, progressivement le périple et le pays visité deviennent plus agréables.

      Alors, oui, l'ensemble est bien rapide, ces perceptions de Francesca et de l'Italie évoluent presque caricaturalement avec le vécu du personnage, mais nous sommes là dans la nouvelle et tout ceci fait partie de son mécanisme, de son efficacité.

      La fin de la nouvelle, m'a fait sourire et m'a séduite par son petit côté "coquin" et désuet, sorte de clin d'oeil laissant la porte ouverte...

      En bref, une lecture très plaisante. J'ai aimé cette petite pause littéraire légère mais pas que... et puis,... qu'un texte bien écrit est agréable à lire et à s'entendre lire!!

defi_classique

Défi "J'aime les classiques" Saison 5