imagesEd. Glénat

pages

C'est chez Noukette que j'avais repéré cet album, elle en faisait l'éloge...

 

Rapidement et sans trop en dire...

       Emma lit une lettre laissée par Clémentine et qui commence ainsi: "Mon amour, quand tu liras ces mots j'aurais quitté ce monde". Dans cette lettre, elle lui confie ses journaux intimes rédigés depuis son adolescence.

     Clémentine est une lycéenne qui découvre l'amour et ses questionnements et qui se sent attirée par Thomas. Les deux jeunes ados apprennent à se connaître et une relation naît. Mais un jour, Clem croise, dans la rue, un couple de femmes. L'une d'elle à une chevelure bleue et attire immédiatement son regard, l'attire simplement et devient l'objet de ses rêves. Plus tard, alors que sa relation avec Thomas n'aboutit pas, Clémentine  croise une nouvelle fois cette femme à la chevelure bleue, Emma plus âgée et déjà en couple. Et Clem commence à s'interroger sur sa façon d'aimer, sur ce qu'elle ressent. Elle se sent différente mais ce n'est pas facile à  accepter, à  assumer, le regard des autres pèsent quand on est une adolescente...

 

Impressions...

      Un énorme coup de coeur, une émotion incommensurable, une claque vertigineuse...j'ai adoré cette BD!!!!

      Moi qui n'aime pas la couleur bleue, je vais être obligée, après cette lecture, de changer d'avis!!

      J'étais tranquillement installée à la terrasse d'un café parisien, seule, au soleil, en vacances et j'ai ouvert cette BD que je venais tout juste d'acheter. Là, tout s'est arrêté, plus rien ne comptait. Seule cette histoire, ces images existaient, résonnaient et me parlaient.Extrait_le_bleu

      Dès le début, le choix des couleurs- les gris dominants, ponctués de bleus, regardez cette somptueuse couverture! -, la tonalité, le trait du dessin nous plongent dans une atmosphère singulière à la fois triste et douce.

      Dès le début, le lecteur sait de quoi il retourne, il connaît l'issue de cette histoire et pourtant lorsqu'elle se dévoile ensuite, on se laisse porter par cet amour naissant, et qui évolue ensuite, par cet éloge de l'amour, de la tolérance, de la différence.

      Les regards sont très présents et essentiels et ils m'ont particulièrement émus. Ils sont sensuels et si révélateurs! C'est une des forces de ces dessins. Ces regards disent tout l'amour d'Emma et Clem.

            Alors, oui, l'homosexualité est un thème important de ce récit, oui, le but est d'en parler, de la présenter, de la "vulgariser" aux yeux des lecteurs et elle est inhérente à ce qui est dit, raconté, c'est elle qui fait de cette histoire ce qu'elle est . Mais, ce qui en résulte, ce qui en découle reste universel. L'amour dont il est question ici c'est l'amour quelle que soit l'orientation sexuelle. Et Julie Maroh en parle très bien, avec pudeur et vérité. Avec un réalisme efficace et touchant. Avec force. C'est sensuel et beau. Il y a certainement une part d'autobiographie mais la portée est universelle.

      J'ai donc été conquise par cette Bd magnifique, triste...une grande histoire d'amour, tragique comme on les aime souvent et qui m'a faite pleurer sans retenue aucune dans Paris et qui m'a hantée pendant plusieurs jours!!

 

Je vous laisse quelques liens pour finir de vous convaincre!! Elles ont toutes aimé.

Elles, ce sont Noukette (l'instigatrice), Stephie, Sara

 

Voici aussi le blog de l'auteur, , si vous voulez en savoir plus...(clic)