margx_motin_contorsionEd. Marabulles

160 pages

Rapidement et sans trop en dire...

      Deuxième opus pour Margaux Motin après J'aurais adoré être ethnologue (mon billet est ici). On retrouve le même personnage qui nous démontre à quel point la femme est impossible à ranger dans une case. Les étiquettes, ce n'est pas pour Margaux. Alors oui, elle répond à toutes sortes de clichés, d'images d'épinal mais ne peux se cantonner à ces divers rôles de mère, illustratrice, fashion-victim,...

Impressions....

       Bon, je suis fan....donc j'ai aimé!!! Rien de neuf me direz-vous.... et bien pas vraiment....Margaux me fait toujours rire, sa poupette a de qui tenir, les dessins, les traits me parlent, et comme toujours je m'y retrouve vraiment!!! Ca peut être à la limite du trash, mais parfois attendrissant, aussi plus que réaliste, ou alors décalé et souvent très drôle!

      Mais....un peu quand même.... ( du neuf !!!)....: et bien oui, dans certaines planches, Margaux Motin use d'une technique - dont je taierai le nom (pour cacher mon ignorance en la matière!!) - qui me plaît beaucoup et qui est très séduisante: sorte de superposition de ses dessins (souvent un personnage) et d'une photo (paysage, lieu,...) qui peut être, ou pas, vieillie, floutée,... Le rendu n'est pas mal du tout et permet de diversifier un peu, de casser le rythme...je vous en donne un petit exemple...

photo_dessin_margx_m

      En bref, des scènes et des planches fidèles à l'esprit du 1er volume et que l'on peut suivre sur le blog, mais quelques inédits aussi et puis... qu'est-ce que c'est bon d'être une fille et de lire Margaux Motin, juste pour éclater de rire sur le canapé avec son homme à côté qui vous regarde de travers, bizarrement, et qui se demande ce qui nous prend!!!!