14 septembre 2011

Ne t'inquiète pas pour moi, de Alice Kuipers

Ne-t-inquiete-pas-pour-moiEd. Le Livre de Poche

242 pages

 

 

Rapidement et sans trop en dire....

       Claire  et sa mère vivent sous le même toît mais ne font que se croiser. Entre l'emploi du temps et les activités de la jeune lycéenne et le travail de la mère, les rencontres sont très rares et les deux femmes se laissent régulièrement des post-it sur le frigo pour échanger. Simple liste de course ou demande d'argent de poche, parfois le message est plus long, plus sérieux: on y lit les coups de gueule, les excuses, les émotions et les doutes de l'une ou de l'autre, l'une par rapport à l'autre, rien que du quotidien. Et puis il y a ce rendez-vous chez le médecin à cause d'une grosseur au sein...

 

Impressions...

      Un tout petit roman bien fait et qui m'a plu. Lu dans un seul souffle, j'ai beaucoup aimé suivre le quotidien des deux personnages qui ne parviennent à parler véritablement et qui se réfugient ou se cachent derrière les post-it.

       Les événements, les émotions de chacune, leur vie sont rendus avec beaucoup de réalisme et l'on croit aisément aux hésitations, à l'insouciance, aux bouderies de Claire, image très fidèle de sa génération qui papillonne entre les cours, les amies, le shopping et son petit ami.

     La relation mère-fille, elle aussi, est pleine de réalisme et l'évolution qu'elle subit est touchante, émouvante. La difficulté de dire est relayée par les petits messages tantôt laconiques, tantôt exacerbés. Des mots que l'on regrettent sont parfois lâchés et d'autres plus tendres, témoin d'une véritable complicité, s'affichent et l'on tourne les pages avec plaisir.

      La maladie qui vient tout bouleverser dans ce quotidien est abordée avec beaucoup de sobriété, par allusion. Toutefois, l'émotion est au rendez-vous, même si je ne suis pas allée jusqu'aux larmes...peut-être à cause de la forme de ce récit. En effet, si le style épistollaire me plaît beaucoup, les simples post-it m'ont parfois laissé un arrière goût de trop peu et pourtant toute l'efficacité du livre tient dans cette forme elliptique!!!

      En bref, un bon moment avec ce petit livre sans prétention et de belles émotions.

 

 

Posté par lancellau à 16:29 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


Commentaires sur Ne t'inquiète pas pour moi, de Alice Kuipers

  • Ah la la qu'est-ce que j'ai pleuré avec ce livre!

    Posté par Ori, 14 septembre 2011 à 18:30 | | Répondre
  • - à Ori: j'ai été très émue mais pas jusqu'au larmes...trop laconique, c'est ma seule explication!

    Posté par lancellau, 14 septembre 2011 à 19:59 | | Répondre
  • Je suis ravie de te l'avoir prêté alors

    Posté par Stephie, 14 septembre 2011 à 21:20 | | Répondre
  • - à Stephie: oui!!! un grand merci à toi....je ne l'ai même pas précisé dans mon billet (honte à moi!)

    Posté par lancellau, 14 septembre 2011 à 22:35 | | Répondre
  • Celui là, je vais le lire, on verra si je sors ou pas les mouchoirs !

    Posté par Noukette, 14 septembre 2011 à 23:27 | | Répondre
  • - à Noukette: c'est un texte émouvant....la probabilité "sortie de mouchoirs" est grande!!! tu nous diras...

    Posté par lancellau, 15 septembre 2011 à 11:51 | | Répondre
  • Ce livre m'a vraiment émue... Pour ma part, j'ai sorti les mouchoirs!

    Posté par Marion, 15 septembre 2011 à 12:16 | | Répondre
  • - à Marion: ça ne m'étonne pas du tout...il s'en est fallu de peu pour moi, je pense et je ne me l'explique pas vraiment (sauf la question de la forme comme je l'ai déjà dit !!)

    Posté par lancellau, 15 septembre 2011 à 22:11 | | Répondre
  • Oui, très émouvant, et son dernier livre est bien réussi aussi !

    Posté par Leiloona, 16 septembre 2011 à 09:26 | | Répondre
  • J'avais passé moi aussi un agréable moment avec ce petit roman.

    Posté par Sara, 16 septembre 2011 à 15:27 | | Répondre
  • - à Leiloona: je ne savais pas qu'il y avait un "dernier livre"!!! je vais aller voir ça! merci pour l'info!!!

    - à Sara: c'est exactement ça! et je crois qu'il a été apprécié par beaucoup...et plus encore par d'autres! bref, que des échos positifs!

    Posté par lancellau, 16 septembre 2011 à 15:37 | | Répondre
  • Je crois que ça mérite au moins le fouet, gnark ! Bon, j'attends un nouveau billet, moi (qui suis devant l'ordi avec un genou pété à attendre l'opération...)

    Posté par Stephie, 19 septembre 2011 à 14:31 | | Répondre
  • - à Stephie: QUOI?????? j'ai prévu de t'appeler mercredi, mais là je ne vais pas pouvoir attendre!!
    sinon, pour le prochain billet...comme d'hab...j'suis débordée, je cherche un écrivain public...apparemment tu as un peu de temps devant toi??!!

    Posté par lancellau, 19 septembre 2011 à 23:09 | | Répondre
  • une grande expérience de lecture pour ma part

    Posté par bouma, 20 septembre 2011 à 15:26 | | Répondre
  • - à bouma: oui, c'est une lecture qui touche forcément....

    Posté par lancellau, 20 septembre 2011 à 17:31 | | Répondre
  • Glurps, je peine déjà à écrire les miens...

    Posté par Stephie, 21 septembre 2011 à 11:18 | | Répondre
  • Il me tente beaucoup mais j'ai peur d'être trop virée de bord par le thème de la maladie et de développer une de mes célèbres crises d'hypocondrie... du coup, j'hésite...

    Posté par Karine:), 07 octobre 2011 à 15:36 | | Répondre
  • - à Karine: ah oui, tu es comme ça toi?? un peu hypocondriaque??? Et pour info, la mère a un cancer du sein... à toi de voir.
    Et puis, j'ai bien ri en te lisant...l'expression "virer de bord" chez nous signifie " changer de préférence sexuelle" !!! Merci!

    Posté par lancellau, 07 octobre 2011 à 20:29 | | Répondre
  • Un livre magnifique qui nous montre a quel point les personnes proche de nous peuvent disparaitre sans que l'on ne s'en rende compte. Un livre que je garde dans ma table de chevet

    Posté par O.o, 29 novembre 2011 à 20:13 | | Répondre
  • - à O.o : oui c'est un livre émouvant, qui peut nous conduire à réfléchir, c'est vrai!

    Posté par lancellau, 06 décembre 2011 à 22:41 | | Répondre
Nouveau commentaire