un_cri_d_amour_au_centre_du_monde_25164774Ed. Le Livre de Poche

216 pages

       Une fois n'est pas coutume, c'est encore d'un livre prêté par ma copine Stephie dont je vais vous parler aujourd'hui et, décidément, elle sait toujours me proposer des romans qui me touchent...

Rapidement et sans trop en dire...

      Aki et Sakurato sont deux adolescents dont la belle amitié évolue vers un grand amour sincère et fort. Mais dès le début du roman nous apprenons que Aki est morte. La leucémiel 'a emportée. Un cri d'amour au centre du monde raconte la naissance de cet amour adolescente, son existence, ses interrogations et  l'arrivée de la maladie, cette période avec elle ou contre elle et puis la mort, et la vie après...

Impressions...

    Un Cri d'amour au centre du monde est un roman magnifique et particulièrement touchant.  A plusieurs reprises mes larmes ont coulé  et ma gorge s'est nouée.

     Le sujet, naturellement, est émouvant, mais je crois que l'émotion ne naît pas que de l'histoire racontée. Les mots choisis, la construction et les atmosphères créées par l'auteur sont les véritables ingrédients de cette émotion.

      Le thème de la mort dans le couple est magnifiquement traitée ici, sous forme d'écho:  il y a, bien sûr, l'histoire "principale" entre Sakurato et Aki mais aussi celle du grand-père du jeune homme. Ces deux histoires se répondent, l'une influant peut-être sur l'autre.

      Jamais le style n'est larmoyant ou complaisant malgré la douleur et les drames évoqués. Katayama ne cherche pas à appitoyer le lecteur, seule la poésie et la beauté dominent avec douceur et avec violence lorsque l'absence se fait insupportable.

      Les époques ne se suivent pas, pas d'ordre chronologique dans ce roman. Le lecteur suit les va-et-vient entre les diférentes périodes: avant la mort, pendant et puis aussi après. Ces allers-retours donnent aux personnages et à leur amour une véritable force mais amplifient également l'émotion dans laquelle l'inconnu, le suspens ne servent  à rien.  Nous savons déjà avant même de connaîtres les personnages et il ne reste que cette écriture et cette narration sensibles.

      J'ai vraiment aimé suivre les souvenirs de Sakurato, me plonger dans ses récits et revivre ce pélerinage entrepris pour Aki. Son parcours est émouvant mais narré avec pudeur. J'ai lu la fin du roman en retenant mon souffle, le refermant à la fois bouleversée et soutenue par une lueur d'espoir.